Skip to content

Pourquoi les pilotes disent-ils “Roger” lorsqu’ils sont aux commandes?

février 3, 2018
Spread the love
  • 6
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    6
    Partages

Dans un avion les pilotes disent « Roger » pour signifier à leur interlocuteur à la radio qu’ils ont bien entendu et compris leur message.

Mais pourquoi ne pas dire “Bien reçu” ou “J’ai compris” ? Tout simplement car il fallait trouver le mot le plus clair possible pour les pilotes anglosaxons des années 1930, avec pour contrainte supplémentaire qu’il devait commencer par un R, car le R signifie “Received”, c’est à dire “Reçu”. “Roger” signifie donc R qui veut dire Reçu.

Roger est ainsi associé à la lettre R dans l’alphabet radio de la British Armed Forces depuis 1941.
Mais depuis 1956, c’est l’alphabet de l’OTAN qui est utilisé, dans lequel R se dit Romeo. Pourtant dans l’aviation, et dans l’aviation seulement, la formule “Roger » est restée.

C’est donc pour éviter toute confusion que l’on dit Roger. Car en français comme dans beaucoup de langues, la prononciation de certaines lettres peut porter a confusion: M et N par exemple.

Cest pour cela que l’alphabet aéronautique doit être utilisé. Par exemple A se prononce Alpha, et C Charlie.

De même il existe une phraséologie particulière et des expressions conventionnelles. Avec l’essor de l’aviation il a fallu réduire au maximum les échanges verbaux. Ainsi, la plupart des pronoms et déterminants sont évacués. Chaque mot a un sens parfaitement connu des deux interlocuteurs. Quant aux expressions conventionnelles il y en a un grand nombre utilisées le plus souvent entre la tour de controle et le pilote.

Parmi ces expressions, il y a « Mayday ». Il s’agit peut être de la plus connue. Elle est toutefois rarement utilisée. Face à une situation préoccupante pour la sécurité, mais pas dramatique, le pilote utilise le terme « PAN PAN ». Mais si la situation est d’une extrême urgence et nécessite de l’aide immédiate, c’est « Mayday » dit trois fois. C’est un vrai signal de détresse.

Il fut inventé en 1923 par le chef officier radio à l’aéroport de Londres. Sa mission était de trouver un appel de détresse facilement compris par tous les pilotes et le personnel au sol. Or comme la majorité des vols de cet aéroport se faisaient vers et depuis la France il choisit de transcrire en anglais phonétiquement, l’expression française « m’aider » (« venez m’aider »).


Spread the love
  • 6
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    6
    Partages
  •  
    6
    Partages
  • 6
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *