Skip to content

Devez-vous dire à votre partenaire avec combien de personnes vous avez couché?

novembre 1, 2017
Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le début d’une nouvelle relation est une période de découverte au cours de laquelle vous découvrez la personne qui est entrée dans votre vie: le bon, le mauvais et parfois le carrément immonde.

Mais en ce qui concerne le se-(x)-e et, plus précisément, le nombre de personnes avec qui on a couché, que veut-on vraiment savoir? Est-ce que le dire (ou pas) vous rendra plus heureux ensemble?

« Choisir ou non de le dire relève entièrement de vous », estime Peter Saddington, conseiller matrimonial à l’association Relate. « Cela dépend surtout de votre propension à parler de choses intimes avec autrui. »

« La facilité avec laquelle vous vous confiez dépend de beaucoup de choses, de votre culture, de vos croyances religieuses, du sentiment de sécurité que vous donne votre couple, et de votre ressenti à l’égard de votre se(x)ualité », ajoute-t-il.

Nous avons donc demandé à des spécialistes de nous parler des avantages et des éventuels inconvénients à prendre en considération avant de parler de sa vie se(x)uelle passée.

Quels sont les avantages d’en parler à votre partenaire?

Vous ne vous fatiguez plus à garder le secret.

Si vous avez l’habitude de raconter votre intimité, le fait de taire cette information en particulier risque de vous sembler pénible.

Sarah Ryan, directrice d’une agence matrimoniale, estime que partager vous permettra d’approfondir votre relation: « Toute relation destinée à durer est fondée sur deux choses fondamentales: la confiance et le respect. Elles viendront, je pense, en en disant autant que possible, vie sexuelle incluse. Si votre relation est partie pour durer, pourquoi taire vos expériences et partenaires précédents? Dans la vie, garder les choses pour soi consomme en fait plus d’énergie que de les partager. »

Vos expériences passées ont fait de vous ce que vous êtes aujourd’hui

Il va de soi que vos expériences amoureuses et se(x)uelles passées ont façonné votre personnalité et votre comportement en couple. En informer votre partenaire est donc susceptible de lui fournir des clés pour vous comprendre.

« Si les expériences passées ne déterminent pas votre avenir, elles façonnent certainement ce que vous êtes aujourd’hui. Votre partenaire voudra en savoir un maximum sur vous et vos aventures, surtout si la relation prend un tour sérieux », poursuit-elle.

En couple, l’honnêteté est la meilleure option

Ça peut paraître banal, mais l’honnêteté est souvent la meilleure politique à suivre. Et même si votre discrétion n’est pas forcément synonyme de mensonge, elle risque à la longue de vous pousser à dissimuler des choses. Ne serait-il pas plus plus simple de tout dire d’emblée? « À mon avis, c’est la meilleure des attitudes à avoir », estime-t-elle. « Votre partenaire doit pouvoir tout connaître de vous. »

Quels sont les inconvénients d’en parler à votre partenaire?

Cela peut changer la perception que vous avez l’un de l’autre.

Nous savons tous que le nombre de conquêtes de votre partenaire ne devrait pas affecter votre couple. Après tout, c’est de l’histoire ancienne. Mais vous devriez être au clair avec vous-même à l’égard des coups d’un soir avant de chercher à en savoir plus.



« Si vous demandez à votre partenaire avec combien de personnes il ou elle a couché, essayez de ne pas porter de jugement », conseille Peter Saddington. « Il faut savoir ce que vous voulez. »

« Si on préfère ne pas vous répondre, en demander la raison ne pose pas problème, mais ne poussez pas l’autre dans ses retranchements et respectez son intimité si il ou elle préfère se taire. Si votre partenaire vous juge à l’aune du nombre de vos conquêtes, dites-vous que cela en dit beaucoup plus sur lui ou elle, sur sa propre insécurité et sur ses préjugés que sur vous. »

Comment révéler cette information?

Si vous avez décidé de donner cette information, faites attention à la manière dont vous allez vous y prendre. Demandez-vous d’abord mutuellement si vous avez envie de la savoir. Sinon vous risquez d’avoir le sentiment d’avoir abattu vos cartes trop vite.

Évaluez l’importance que vous accordez vraiment au nombre en question. Que ressentirez-vous si celui de votre partenaire est plus élevé ou inférieur? Au fond, ne préféreriez-vous pas ne rien savoir?

Enfin, réfléchissez à ce qu’il est important de partager: « Chercher à savoir en détails qui, où, quand, dans quelle position et la taille des organes impliqués ne va pas forcément arranger les choses », prévient Peter Saddington.

Il n’est peut-être également pas inutile de prendre en compte l’intimité des gens avec qui vous avez couché. Ça vous ferait quoi si quelqu’un dégoisait sur votre compte à l’oreille de son chéri du moment?

Source: huffingtonpost.fr


Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *